Dépense publique

Questions, propositions et débats à propos de la dépense publique
domba
Messages : 4
Inscription : 27 Jan 2019, 15:18

Dépense publique

Message par domba » 22 Fév 2019, 18:47

Suppression du Sénat.
Suppression des avantages aux anciens Présidents de la République au-delà de 2 ans après leur départ.
Suppression des avantages aux anciens ministres et députés après leur départ. Réduction et contrôle plus strict de leurs dépenses pendant leur mandat.
Suppression des petites communes et regroupement avec la commune la plus peuplée du canton. Election d'un maire et un adjoint par commune regroupée.
Réduire le nombre de députés avec une limite d'âge à 65 ans.
Donner plus de pouvoir aux Maires avec un salaire leur permettant de vivre de cette fonction qui est pratiquement un temps plein.
Réduire les différentes commissions qui souvent ne servent à rien et coûtent de l'argent aux contribuables.Contrôler leur utilité et les salaires des participants qui sont actuellement exorbitants pour le travail et les résultats produits.

JMF
Messages : 6
Inscription : 23 Fév 2019, 15:02

Re: Dépense publique

Message par JMF » 23 Fév 2019, 15:22

Suppression des avantages aux anciens ministres et députés après leur départ;réduction et controle de leurs dépenses pendant leur mandat.
Réduire le nombre de députés.
Réduire fortement les avantages des anciens Présidents de la République.
Réduire les différentes commissions, prouver leur efficacité, controler les salaires des participants.

Nitou34
Messages : 11
Inscription : 22 Fév 2019, 18:06

Re: Dépense publique

Message par Nitou34 » 24 Fév 2019, 11:41

J'étais d'accord avec la suppression du sénat mais il se révèle être de plus en plus un contre pouvoir et un contrôleur de l'exécutif. Avec le quinquennat et par voie de conséquence de la concomitance des élections législatives, on se retrouve avec un parlement totalement dépendant du gouvernement.
Par contre en ce qui concerne leur nombre, il est évident que nous marchons sur la tête. 925 parlementaires pour 60 millions d'habitants !!!
On doit bien amuser les autres pays, surtout quand on voit l'efficacité !!!
Réduisons, réduisons et surtout revoyons l'AARE qui est un pure scandale et qui a été votée dans l'indifférence générale sous la présidence de Debré juste avant qu'il ne quitte l'assemblée !!! Très difficile pour des parlementaires de voter des lois qui leur sont défavorables !!!
Il y a là conflit d'intérêt. Qui couperait la branche sur laquelle il est assis ?
Idem pour les anciens présidents de la république. On met sans cesse en avant le fait que ces personnes ayant été des grands serviteurs de l'état, ils doivent bénéficier de privilèges. Un médecin des hôpitaux publics n'est il pas aussi un serviteur de l'état ? A t il les mêmes privilèges si il quitte sa fonction ?
De toutes façons le mot privilège est un gros mot pour tout français qui se respecte ayant eu un ancêtre qui peut être a voulu abolir les privilèges de la noblesse sous la révolution.
Que dire des salaires indécents des jardiniers fonctionnaires du palais du Luxembourg ?
A quoi servent ces gardes républicains alignés dans un couloir au palais Bourbon lors de l'arrivée du président de l'assemblée?
Nous vivons au dessus de nos moyens et hors du temps. On nous parle de notre grandeur, les pays nordiques plus modestes sont ils moins respectés que le notre ? Je ne pense pas que l'Allemagne soit moins bien considérée à travers le monde bien que sa chancelière ne se pavane pas sous les ors de la république.

dubigeon
Messages : 6
Inscription : 02 Mars 2019, 16:42

Re: Dépense publique

Message par dubigeon » 02 Mars 2019, 17:03

je suis pour garder le sénat qui sert de contre pouvoir à l'assemblée naionale

Philippe. Juvanon
Messages : 1
Inscription : 14 Mars 2019, 20:12

Re: Dépense publique

Message par Philippe. Juvanon » 14 Mars 2019, 22:37

Bonjour,
Je pense qu'il faut interdire aux collectivités territoriales et à l'état d'augmenter les impôts d'un pourcentage supérieur à l'inflation de l'année précédente.
Le pouvoir d'achat serra ainsi préservé.
Idem pour les impôts sociaux (csg et rds).
Par ailleurs, il ne doit pas être autorisé de compenser par le crédit. Un taux d'endettement maximum à definir devrait être imposé aux collectivités territoriales.
Cordialement.

Répondre