Euthanasie ou suicide assisté

Questions de santé, sécurité sociale, hôpitaux
Bruf
Messages : 4
Inscription : 10 Fév 2019, 18:47

Euthanasie ou suicide assisté

Message par Bruf » 10 Fév 2019, 19:10

Ne plus aller en Belgique pour mourir dignement. Tout le monde n'a pas l'argent et ce n'est pas très pratique. Lorsque vous êtes au lit 24 heures sur 24 avec des couches, laissez nous mourir, si on le demande. De même pour une maladie incurable.

jrozelot
Messages : 13
Inscription : 13 Fév 2019, 18:00

Re: Euthanasie ou suicide assisté

Message par jrozelot » 13 Fév 2019, 18:07

L'euthanasie, fut-elle assistée est contraire à l'éthique médicale. La loi Leonetti Claeys de février 2016 est amplement suffisante pour résoudre tous les cas. Encore faut-il qu'elle soit mieux connue, ce qui n'est pas le cas, et correctement appliquée par le corps médical, ce n'est pas encore le cas partout. Avant de légiférer de nouveau, appliquons les lois existantes.

LAFFORGUE-SOL
Messages : 6
Inscription : 13 Fév 2019, 21:08

Re: Euthanasie ou suicide assisté

Message par LAFFORGUE-SOL » 13 Fév 2019, 21:24

Je suis pour l'Euthanasie mais encadré par un groupe éthique d'experts

Drn
Messages : 1
Inscription : 20 Fév 2019, 17:58

Re: Euthanasie ou suicide assisté

Message par Drn » 20 Fév 2019, 18:03

Il est désormais indispensable de pouvoir choisir sa fin de vie sans souffrir sans indisposer sa famille sans faire courir de risque à ses proches...
Des praticiens volontaires habilités doivent pouvoir réaliser ces actes

patinette33
Messages : 17
Inscription : 22 Fév 2019, 18:25

Re: Euthanasie ou suicide assisté

Message par patinette33 » 22 Fév 2019, 18:28

On doit avoir le choix de notre mort, on doit l'expliquer à notre entourage. Eviter à tous pris l'acharnement thérapeutique.

Guillier
Messages : 7
Inscription : 25 Fév 2019, 17:22

Re: Euthanasie ou suicide assisté

Message par Guillier » 25 Fév 2019, 17:37

Oui mais par des praticiens formés

Jodu93
Messages : 4
Inscription : 25 Fév 2019, 17:24

Re: Euthanasie ou suicide assisté

Message par Jodu93 » 25 Fév 2019, 17:44

Bravo il est vrai que nous devons avoir le droit de choisir notre mort je viens de lire que les parents de ce pauvre jeune dans le coma ont épuisé tous les recours

Jodu93
Messages : 4
Inscription : 25 Fév 2019, 17:24

Re: Euthanasie ou suicide assisté

Message par Jodu93 » 25 Fév 2019, 17:52

La loi leonetti clays n’est pas assez appliquée regarder encore ce jour ce fait divers , un homme s’est poignarde dans la gorge en pleine rue à Vitry parce qu’atteind d’un cancer personne pour apaiser ses douleurs :oops: il nous faut le droit à avoir une fin de vie apaisée

bader
Messages : 1
Inscription : 26 Fév 2019, 16:37

Re: Euthanasie ou suicide assisté

Message par bader » 26 Fév 2019, 16:52

Ce serait bien de trouver une personne bienveillante et formée, un médecin par exemple. Malheureusement ceux que je rencontre ne sont pas formés et écarquille les yeux d'étonnement quand on leur montre des directives anticipées. Il faut vraiment une loi bien plus directive.

Jodu93
Messages : 4
Inscription : 25 Fév 2019, 17:24

Re: Euthanasie ou suicide assisté

Message par Jodu93 » 03 Mars 2019, 15:55

Monsieur le Premier Ministre,

Je suis membre de l’association LE CHOIX – Citoyens pour une mort choisie, qui a été créée il y a un an pour représenter les 400.000 signataires des pétitions de Marie Godard et Nathalie Gueirard Debernardi.

Je vous écris aujourd’hui pour protester du fait que le Président Macron n’a pas jugé à propos d’inclure la fin de vie dans les sujets qui sont traités dans le cadre du Grand Débat. S’il est un sujet qui concerne tous les Français, c’est bien celui-là ! Alors dites-moi, votre gouvernement saisira-t-il l’occasion de se démarquer de ceux qui l’ont précédé et trouvera-t-il le courage de légaliser l’aide active à mourir, cette loi que les Français demandent dans toutes les enquêtes et les sondages, à hauteur de près de 90%, et cela depuis plus de dix ans ?

Vous remarquerez que La Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, n’est pas en copie de cette lettre. Cela serait parfaitement inutile car elle répète à l’envi qu’il faut laisser une chance à la loi Claeys-Leonetti de se mettre en place partout en France. N’importe quel médecin de terrain ayant une réelle connaissance de ce qu’est la fin de vie d’un grand nombre de Français dans les unités de soins palliatifs, lorsqu’elles existent, exprimerait une empathie, une humanité dont Madame Buzyn se montre dépourvue, elle qui n’a pratiquement jamais travaillé auprès des malades, qui ne connaît pour ainsi dire que les amphithéâtres des grandes facultés de médecine et les laboratoires de recherches, et qui a des accointances avec certains laboratoires pharmaceutiques que d’aucuns trouveraient discutables…

Comment voulez-vous que les Français ne soient pas choqués, révoltés même, qu’un sujet aussi important que la fin de vie soit balayé d’un revers de main par le législateur ?

Combien de temps faudra-t-il encore attendre avant que l’on donne aux Français le droit de choisir leur fin de vie ? Nous avons le droit de nous marier, ou pas. D’avoir des enfants, ou pas. Les femmes ont le droit de se faire avorter. Les homosexuels ont le droit de vivre ensemble dans la légalité. Nous pouvons choisir les études que nous allons faire et le métier qui nous fera vivre. Mais on refuse de nous donner les moyens, juridiques et médicaux, lorsque que nos souffrances physiques ou psychiques sont devenues insupportables, de mettre paisiblement fin à notre vie, entourés de ceux que nous aimons.

Vous me répondrez que le suicide n’est pas illégal en France et je vous répondrai qu’il est honteux que, faute de loi leur permettant de mettre fin à leurs souffrances de manière sereine et indolore, des milliers de gens se jettent chaque année de la fenêtre d’un immeuble ou sous un train; se pendent à un arbre de leur jardin, ou se ratent en avalant tous les comprimés qu’ils ont trouvé dans la maison.

Et si c’était vous, Monsieur le Premier Ministre ? Et si c’était votre épouse, ou l’un de vos enfants ? Ne vous empresseriez-vous pas de la voter, cette loi, pour ne pas avoir à partir mourir loin de vos proches, en Belgique ou en Suisse, à condition d’en avoir les moyens et d’être encore transportable ?

Monsieur le Premier Ministre, cela suffit ! Nous n’en pouvons plus de l’hypocrisie qui règne en raison de cette loi quasi inutile et qui l’est devenue plus encore avec les dernières directives de la HAS !
Sédation profonde et continue autorisée quelques heures, voire quelques jours avant la mort ?
Respect des directives anticipées du malade, sauf lorsque le médecin les « juge manifestement inappropriées » ?
Lorsque vous aurez quitté votre poste, si l’on ne devait se souvenir de vous que pour une seule action, ne voudriez-vous pas que ce soit pour cet acte courageux que vos compatriotes attendent depuis si longtemps ?

Monsieur le Premier Ministre, donnez-nous le choix du moment et de la manière de notre mort lorsque les souffrances sont devenues insupportables, car si vous ne faites rien, le quinquennat pourrait s’achever sans que vous ayez eu le temps de laisser un souvenir positif dans la mémoire collective.

Recevez, Monsieur le Premier Ministre, mes respectueuses salutations.

Répondre