Immigration et intégration

Questions, propositions et discussions à propos de l'immigration
Ledoux
Messages : 15
Inscription : 02 mars 2019, 15:38

Immigration et intégration

Message par Ledoux » 05 mars 2019, 19:35

Comme il est reconnu qu' au moins 150 000 personnes viennent s installer en France par an, et partant du pricipe ? que 50 000 occupent des villes existantes...peut on savoir le cout d une ville à construire de 100 000 habitants par an incluant logements, hôpitaux, écoles, prisons, avec les fonctionnaires dont on doit baisser les effectifs. Dur , dur...

Johanna
Messages : 62
Inscription : 06 mars 2019, 21:01

Re: Immigration et intégration

Message par Johanna » 06 mars 2019, 22:16

L’on doit obliger les migrants a nous respecter a vivre a l Européenne et a parler le
Francais..

Verneret
Messages : 1
Inscription : 15 mars 2019, 15:45

Re: Immigration et intégration

Message par Verneret » 15 mars 2019, 16:09

Pourquoi ne pas créer des cités d’integration ex nihilo ou dans certaines casernes en province pour accueillir pendant deux ans au plus les personnes disposant d’un droit d’asile afin de leur fournir des services: accès administratif, social, médical, apprentissage de la langue, apprentissage de la citoyenneté ,école garderie, formation professionnelle notamment dans les métiers en mal de recrutement (bâtiment, travail du bois, chaudronnerie, plomberie,...). Ces sortes de cités d’urgence ou de transit permettraient sans doute une intégration réussie ou du moins une base pour celle-ci. Ces personnes devraient être en mesure de travailler y compris pour la réalisation de leur cité par exemple dans la construction de bâtiment et les aménagements.
Un effort particulier devrait être réalisé pour les personnes présentes sans droits sur notre territoire et dont chacun sait qu’elles ne retourneront pas chez elles.
N’admettre tout nouveau immigrant que munis d’un visa de travail et donner à chaque pays un quota raisonnable, veiller à ce que les visas touristiques ne soit octroyés qu’a Des personnes disposant de leur billet de retour ou ayant un répondant financier dans le pays.
Prévoir une période de transition pour tout les travailleurs « en route » qui ne frapperont à notre porte qu’au terme de leur voyage.
Mobiliser les associations et les centres professionnels en plus des services publics.

Répondre